⚠️ Derniers vélos disponibles. Commandez aujourd'hui, soyez livrés dans 48h/72h ! ⚠️

Le programme "30 minutes de sport à l’école" en 30 secondes

Franck Caudrelier - 09 mars 2021

Enfant école récréation 30 minutes de sport

À l'occasion de la 5ème édition de la Semaine Olympique et Paralympique début février, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l'Éducation Nationale a annoncé le nouveau dispositif “30 minutes d’activité physique quotidienne à l’École". L’enjeu est de taille : combattre la sédentarité grandissante des enfants en leur redonnant le goût et le réflexe de faire du sport quotidiennement. 

Covid-19 et sédentarité ne font pas bon ménage

Les plus jeunes ne dérogent pas à la règle : le confinement continue de contraindre la société à bouger moins. Les écrans deviennent réflexes, le sport en intérieur est proscrit, le sport en extérieur difficile à mettre en place avec la saison hivernale, et organiser la motricité des élèves en classe se complique par un protocole sanitaire renforcé.

Le nouveau rapport annuel 2020 de l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité (ONAPS) le met d’ailleurs en exergue : 42% des enfants de 6 à 10 ans et 59% des adolescents de 11 à 17 ans ont ainsi indiqué avoir consacré moins de temps aux activités physiques, entre le mois de mars et le mois de mai 2020.

Ce qui n’est pas sans impact sur le bien-être de nos enfants : 18% des enfants sont aujourd’hui en surpoids selon le rapport de l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES) publié en novembre 2020. Deux tiers des adolescents de 11 à 17 ans se retrouvaient à un niveau de risque élevé, faute d'activité physique, soit en surpoids ou en obésité, avec des troubles du comportement alimentaire ou encore avec une qualité de sommeil et de vie altérées.

Or, être en bonne santé est une condition préalable et fondamentale pour bien apprendre. De plus, la période de l’enfance est déterminante pour créer un cadre sportif dans la vie du futur adulte. 

L’ONAPS, kezako ?


Lancé officiellement depuis octobre 2015 par le secrétaire d’État aux sports Thierry BRAILLARD, l’Observatoire National de l’Activité Physique et de la Sédentarité permet de rassembler et d’améliorer les connaissances sur les niveaux d’activité physique et de sédentarité de la population française, ainsi que sur les différents facteurs qui les déterminent. Lieu de ressources, de recherche et véritable outil de réflexion, d’expertise et d’analyse, il recense l’ensemble des dispositifs spécifiquement mis en place en France pour promouvoir l’activité physique et sportive et en évalue l’efficacité. 

Accessible pour les enfants comme pour les professeurs

C’est dans ce contexte que le Gouvernement a annoncé en grandes pompes le programme “30 minutes d’activité physique quotidienne à l’École" par l'intermédiaire d’un Ministre de l’Education qui a su donner du sien pour en faire la promotion. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de la démarche École promotrice de santé et de la Stratégie nationale sport-santé (SNSS).

Depuis le mois de novembre 2019, l’expérimentation était déjà en cours au sein de 21 écoles. Des séances quotidiennes de 30 minutes les jours où l’enseignement de l'EPS n'est pas programmé. L'académie de Créteil, via Jean-Marc SERFATY, délégué académique à l'action sportive, à l'olympisme et au paralympisme, s'est lancée dans le projet avec les 6 structures pilotes. Désormais, c’est l’ensemble du territoire français qui sera accompagné dans la mise en place du dispositif.

Comme l’a souligné, Clémence Sorgnard, professeures d’une des classes pilotes, au micro de France Inter : "Je trouve que le projet est vraiment extra", explique-t-elle, car "pour des enseignants qui ne sont pas spécialistes en EPS, cela permet de se réconcilier avec cette matière qui n'est pas facile à mener dans un grand groupe, avec une classe. Là, c'est rassurant, ce sont des séances très faciles à mettre en place, très rapides et avec peu de matériel. Les consignes sont simples."

Car l’enjeu est bien là : offrir un cadre souple basé sur le volontariat en accompagnant les professeurs des écoles dans la préparation et l’animation des séances. 

SNSS et École promotrice de santé, kezako ?


Inscrite dans le plan national de santé publique « Priorité Prévention », la Stratégie Nationale Sport Santé (SNSS) porte l’ambition de (re)mettre les Français en mouvement sur tous les territoires, de déployer des pratiques adaptées accessibles et encadrées, et de faire reconnaître pleinement le rôle majeur des APS pour la santé physique et mentale de chacun.

L’une des mesures phares de ce plan est consacrée à l'école, promotrice de santé. Son objectif vise à améliorer les conditions environnementales de la scolarité et promouvoir les comportements favorables à la santé des jeunes en développant la prévention et la promotion de la santé dès le plus jeune âge dans les établissements scolaires, primaire comme secondaire.

4 principes : courir, sauter, lancer, danser

Chaque établissement est libre d’organiser ces « 30 minutes d’activité physique quotidienne ». Elles peuvent être variées mais sont surtout à adapter au contexte de chaque école : fractionnées et combinées sur les différents temps scolaires comme lors du périscolaire. Les temps de récréation peuvent d’ailleurs être investis pour amener les enfants à se dépenser davantage et lutter contre la sédentarité avec des pratiques ludiques.

Des fiches pédagogiques, comme celles utilisées par les écoles pilotes de l’Académie de Créteil, seront prochainement mises à disposition des enseignants sur une plateforme numérique. Celles-ci offrent des idées de séances complètes avec des exercices simples. Elles ne nécessitent pas de tenue de sport pour les enfants ni de matériels (ou très peu comme des cerceaux) et sont basées sur les 4 principes suivants : courir, sauter, lancer et danser.

La plateforme permettra aussi de valoriser les expériences menées au sein des écoles et pourra être la porte d’entrée pour les équipes pédagogiques d’un accompagnement approfondi comme des mises en relation avec des intervenants dans le domaine des activités physiques et sportives ou des rencontres avec des sportifs de haut niveau.

Et le vélo dans tout ça ?


Il semble plus compliqué, en tout logique, d’ajouter un 5ème principe “pédaler” qui nous tient bien évidemment à cœur chez Gibus Cycles. L’objectif étant de rendre accessible à chaque école le plan, les exercices proposés ne demandent pas ou peu de matériel. Cependant, le programme “Savoir Rouler à Vélo” détaillé sur notre blog immisce peu à peu le vélo enfant dans les établissements scolaires.

Paris 2024 : tremplin pour le sport à l’école

« Nous n’avons pas l’intention d’organiser les Jeux Olympiques de Paris 2024 sans y laisser un héritage social fort. Notre programme veut accompagner le système éducatif pour développer le sport et éveiller les intérêts autour de l’organisation d’un tel évènement. »

Ce sont les mots de Marie Barsacq, directrice impact et héritage pour Paris 2024 qui illustrent l’engagement du Comité d’Organisation dans cette initiative. Le dispositif et ces ressources associées ont été réalisés avec le concours des équipes Jeux Olympiques, dans la continuité du programme Génération 2024.

Outil disponible depuis le site internet Génération 2024, il s’adresse à celles et ceux qui souhaitent mettre plus de sport dans le quotidien des jeunes, et plus particulièrement à la communauté éducative, aux parents d’élèves, éducateurs, élèves et étudiants.

Au-delà des ressources pédagogiques pour la pratique du sport comme la culture des Jeux Olympiques, on y retrouve le label Génération 2024 qui a été créé pour permettre à toutes les écoles, établissements scolaires et établissements de l’enseignement supérieur qui partagent la conviction que le sport change les vies de bénéficier de l’énergie unique des Jeux.

Être labellisé Génération 2024 pour les établissements scolaires, c’est s’engager à mettre plus de sport dans le quotidien des jeunes et permettre au plus grand nombre de vivre l’aventure olympique et paralympique dès maintenant. La suite logique pour les écoles qui auront mis en place ce programme “30 minutes d’activité physique quotidienne à l’École" et viendront alors rejoindre les 1 600 structures déjà labellisées en 2020. 

Vague verte - Footer Gibus Cycles